Nadia ANÉMICHE, Urban Portraits

    « Cadrer des cadres dans des carrés ».

    Ceci pourrait évoquer une comptine, un jeu enfantin, s’il ne s’agissait en réalité d’un pari visuel riche de possibles pour celui qui parvient à l’appréhender avec recul et une certaine fraîcheur. Car il faut être capable de garder sa liberté de ton pour transcender un parti-pris créatif dont la simplicité fondamentale peut devenir un piège.

    Lorsqu’elle a ouvert en 2012 un compte Instagram (@rabbittears) et s’est lancé ce défi au quotidien, Nadia Anémiche était loin d’imaginer l’importance que tout ceci allait prendre pour elle. Même si l’image et la photographie ont toujours été au cœur de sa vie, tant personnelle que professionnelle, Nadia Anémiche a trouvé avec ces contraintes techniques imposées, avec cette « obligation » de rendu journalier, une manière de redécouvrir le monde, de considérer le banal avec un œil neuf, dans un émerveillement perpétuel. Ce qui était auparavant invisible capte désormais son regard, tandis que son esprit reste continuellement à l’affût de merveilleuses trouvailles, de rencontres inattendues.

    Au gré de ses flâneries urbaines, munie d’un outil léger, facile d’utilisation (un smartphone), la photographe est ainsi devenue une collectionneuse. Collectionneuse de vues urbaines, de façades qui sont comme autant de portraits, parfois empreints de gaieté, parfois marqués par les souvenirs d’un passé plus chaotique. A l’image de la vie même.

    Valérie Douniaux

    …………………………….

    “Framing frames within squares”.

    It might sound as a nursery rhyme or a game from childhood, if it was not in truth a visual dare, full of opportunities for those able to consider it with an open and fresh mind. Indeed, one must be able to keep a free outlook to transcend a creative concept whose basic simplicity can become a trap.

    When, in 2012, she started her Instagram account (@rabbittears) and set it as an everyday challenge, Nadia Anémiche was far from anticipating the importance that all this would take for her. Though pictures and photography have always been at the roots of her interests, both personal and professional, with this self-imposed duty and its technical constraints, as well as with the obligation of a daily result, Nadia Anémiche has found a way of rediscovering the world, of considering the mundane with a new eye, in a perpetual wonder. What was invisible now catches her gaze, as her mind remains continuously on the lookout for marvelous finds, unexpected encounters.

    During her urban wanderings, equipped with a light, easy to use device (a smartphone), the photographer has turned into a collector. A collector of urban sceneries, of facades which are as many portraits, sometimes imbued with joy, sometimes bearing the marks of a more chaotic past. Just as life itself.

    Valérie Douniaux